CRISE EN RDC: Joseph Kabila en route pour la CPI

507 vues au total, 1 vues ce jour

Dans son entêtement à rester au pouvoir, Joseph KABILA fait feu de tout bois. Le dictateur congolais s’attaque maintenant à son peuple même aux plus innocents de la planète. Ces attaques ont pour cible,  les bébés dans les maternité des sœurs religieuses de la paroisse Saint Sacrement de Binza Delveaux (Kinshasa). Dans ces officines, des militaires fidèles au président Kabila  ont largué des gazes lacrymogènes sur les lits des nouveau-nés. Bilan, des fausses accouche suite à l’étouffement par le gaze toxique des femmes enceinte,  et 5 bébés seraient décédés. Une cruauté que dénonce J. Rémy Ngono qui pensent que par ces actes ignobles, Le fils de  Laurent-Désiré Kabila, est entrain de déblayer la voie qui le conduira à la Cour pénale internationale(CPI).

 


Joseph KABILA s’attaque maintenant aux bébés! Dimanche 21 janvier 2018, les militaires et policiers de la Garde Républicaine sont partis assiéger la maternité des sœurs religieuses de la paroisse Saint Sacrement à Binza Delveaux à Kinshasa. Ils ont largué des bombes lacrymogènes sur les lits de bébés de trois jours, voire moins. Les femmes enceintes, étouffées par le gaz toxique, ont prématurément accouché. Selon Paul NSAPU, militant des droits de l’homme présent sur les lieux, 5 bébés seraient décédés.
Selon un communiqué publié par la Conférence des Évêques du Congo, le bilan des marches pacifiques organisées par l’église catholique dimanche ont fait 6 morts, 127 blessés par tirs à balles réelles dans 75 églises où les chrétiens n’avaient que des bibles, chapelets et rameaux. 155 chrétiens sont toujours aux arrêts et torturés par les forces de sécurité congolaise.
Par ailleurs, un rapport publié par l’ ONG Human Rights Watch confirme que les manifestations du 31 décembre ont fait 8 morts et 27 blessés par balles. C’est la MONUSCO qui a extrait le président du Rassemblement Félix TSHISEKEDI du déluge de coups de feu où il se trouvait à Matonge.
Voilà donc un mercenaire sanguinaire rwandais qui est parvenu clandestinement au pouvoir à l’âge de 29 ans, qui a déjà les touffes de barbes broussailleuses comme Ben LADEN, qui est arrivé au terme de son mandat depuis le 19 décembre 2016, qui confisque le trône, tue les civils, femmes, bébés inoffensifs. Et que fait la communauté internationale? Rien que lui accorder les prolongations pour exterminer les populations.
Quand il fallait aller détruire la Libye et assassiner KADHAFI, le prétexte était d’aller protéger les civils. Quand il fallait aller déloger GBAGBO, c’était sous le prétexte qu’il n’avait pas été réélu. KABILA, lui, ancien maquisard, refuse même d’organiser une élection et se livre à un génocide contre le peuple congolais avec la complicité de la CRUAUTÉ INTERNATIONALE.
J.REMY NGONO